ACTUALITÉS

Toutes nos dernières actualités
22 Mai

M -3

Trois mois avant son ouverture, découvrez le futur hôtel quatre étoiles de Besse (Puy-de-Dôme)

 

 

Début juillet, un nouvel hôtel quatre étoiles, le deuxième seulement dans le massif du Sancy, va ouvrir ses portes. Porté par une cinquantaine de partenaires, dont de nombreux rugbymen, il entend accueillir les touristes mais aussi les entreprises et les sportifs de haut niveau.

Peintres, menuisiers, chauffagistes, et d’ici quelques jours paysagistes… Le chantier de l’hôtel Mildiss, à Besse, est actuellement une véritable fourmilière. Profitant des conditions favorables de l’hiver, le bâtiment est désormais hors d’air et hors d’eau et rien ne semble désormais pouvoir ralentir les travaux de ce futur hôtel quatre étoiles, qui doit ouvrir ses portes début juillet. Un établissement qui se veut complémentaire à l’offre actuelle en terme d’hôtellerie dans le massif du Sancy, puisque ce dernier ne comptait jusqu’à présent un seul hôtel dans cette catégorie, au Mont-Dore.

Un bâtiment « minimaliste » intégré au paysage

Situé au cœur d’une clairière dans le village de Serre-Bas, à quelques centaines de mètres du bourg de Besse via un GR, le futur hôtel a été dessiné par Jean-Jacques Erragne pour s’intégrer au paysage. Parallèlement à la fin des travaux intérieurs, un important chantier de paysagisme sera engagé pour que la prairie reprenne ses droits autour de l’hôtel. « L’idée est que ce soit le plus discret possible », insiste Sébastien Bertrank,  l’un des trois principaux porteurs du projet, avec Xavier Verdy et Pierre Verdier.

En forme d’ellipse, pour suivre la forme originelle du terrain, avec ses trois grandes boîtes, clin d’œil aux trois portes médiévales de Besse, il mélange le minéral et le bois. « Un habillage en claustra bois sera installé pour nuancer la présence du béton », précise Pierre Verdier. Vu du ciel, certains y voient une feuille quand d’autres pensent plutôt à un ballon de rugby.

Un hôtel de 32 chambres et un restaurant de 60 couverts

L’établissement est composé de 32 chambres, toutes en rez-de-jardin avec vue sur la prairie : 26 chambres doubles, quatre familiales, et deux accessibles aux personnes à mobilité réduite. Elles sont habillées par quatre bois différents, avec des couleurs très « nature » mais qui varient selon les chambres, ce qui fait que toutes ou presque sont uniques.

Côté est, un restaurant de 60 couverts, typé bistronomie, dont la carte sera griffée par le chef étoilé Gilles Reinhardt. « On n’a pas choisi gastronomique car on tenait à cette notion d’accessibilité. On veut refaire du traditionnel sublimé », précise Sébastien Bertrank.

Des espaces pour accueillir entreprises et sportifs

Outre la clientèle touristique habituelle, le Mildiss se destine également aux entreprises et aux équipes de sport de haut niveau. Pour les acceuillir au mieux sont prévus un espace bien-être de 200 m² (sauna, hammam, jaccuzzi…) et un coin séminaire mêlant salle plenière et de commission.

« On a pensé à quelque chose de fonctionnel, jusqu’au plus petit détail. On mise sur l’accueil, le service, la qualité et la personnalisation. Dites nous ce que vous voulez et ce dont vous avez besoin, on vous proposera un programme sachant qu’ici, il y a plein de choses à faire »

SÉBASTIEN BERTRANK (Porteur de projet)

Ces publics différents ne sont pas destinés à se croiser, grâce à des espaces habilement cloisonnés, entre couloirs et espaces plus élargis. « On a vraiment des espaces personnalisés où les gens pourront être en autonomie et pourront boire un coup, un café, sans courir à l’autre bout de l’hôtel. »

Article La Montagne

 

Leave a Reply

fr_FRFrench
en_GBEnglish fr_FRFrench